365 jours avec un PVT canadien.

12 Mai 2017.

C’était le jour où je me suis lancée dans la grande aventure canadienne.  J’ai l’impression que c’était hier. Je prenais l’avion direction Whitehorse. Je n’aurais jamais imaginé que je serais tombée amoureuse du Yukon. Ce territoire du Canada si beau et si sauvage et que j’y aurais finalement passé la moitié de ma première année en tant que PVTiste. 

Passer mes deux premiers mois ici alors que l’été faisait son apparition a été le meilleur moyen pour moi de m’immerger complètement dans ce qu’on appelle le Nord ! Le Yukon plus Grand que Nature. Deux mois incroyables de randonnées, de road-trip, de visites, de découvertes. Apprendre à vivre tout simplement dans ma petite cabane de Tagish sans eau courante ni électricité.


Après deux mois dans le territoire, le retour à la civilisation a été assez dure. Je me suis rendue à Telegraph Cove sur Vancouver Island pour travailler avec les baleines et les orques. Des moments d’émerveillements, des moments intenses, des déceptions. Après trois semaines, l’aventure s’est arrêtée subitement.


Je suis partie de mon île privée, là où les baleines, les orques et les aigles se côtoient pour aller direction Victoria, toujours sur l’île de Vancouver. Aucun regret ! J’ai passée trois semaines dans cette ville entre journée à la plage, visite des musées, aller au cinéma et sortir le soir. Rester autant de temps m’a permis de faire pas mal de connaissance et c’était agréable d’avoir des voyageurs autour de soi dans l’auberge de jeunesse. 

Pendant mon séjour en ville, j’ai pu en profiter un peu et partir en exploration sur une île que je voulais absolument voir, San Juan Island aux USA qui est réputée pour être l’île aux orques ! Un séjour entièrement en vélo et en solo ! Balade en bateau, sortie en kayak, des hôtes de couchsurfing au top…

Ou encore un petit week-end à Tofino sur l’île de Vancouver pour aller voir les beaux coucher de soleil et les belles plages.


Par manque de budget ensuite, il fallait absolument que je trouve un travail ! Direction Sooke où j’ai travaillé dans un lodge au bord de l’océan pendant le mois d’août. Je m’occupais des petits-déjeuners. Cette période a été beaucoup plus simple. Je travaillais le matin et je passais mon après-midi à la plage. Mes boss étaient incroyablement gentils et nous avons beaucoup partagés. C’était comme-ci je passais mes vacances avec de la famille.

L’île de Vancouver est un magnifique endroit pour passer l’été. Il fait beau, il fait chaud. Tu as de nombreuses plages et quelques petites villes qui vaut le détour.


J’ai ensuite passé plusieurs entretiens à Vancouver. Le soir même, en revenant à Sooke, j’avais déjà un job en poche ! J’ai passé 4 mois à Vancouver. Je travaillais en tant que nanny à temps plein pour une famille anglophone. Je suis arrivée dans cette grande ville que j’ai détesté au premier abord mais que j’ai réussi à apprivoiser les jours suivants mon arrivée.
J’y ai vécu deux saisons. L’été avec le
 soleil, les montagnes, les plages, les parcs. Et l’automne avec les belles couleurs vives mais aussi avec la pluie… 


J’ai fais ensuite des rencontres. Des français majoritairement. Un bon groupe pour sortir, aller boire un verre, faire des randonnées. ( Vous savez qui vous êtes donc si vous passez par là, je vous dis merci, parce que c’était vraiment cool de passer tout ce temps avec vous. J’espère vous revoir n’importe où au Canada ou de retour en Europe 😉 ). Nous essayons d’éviter les français mais nous sommes comme des aimants. Les difficultés et l’expérience nous attirent. Nous avons besoin de personnes autour de nous qui comprennent ce que nous ressentons. 

J’ai organisé des soirées PVTistes qui ont très bien fonctionné. J’ai été ravie de rencontrer chacun d’autres vous. Parler de vos expériences, de votre intégration.


J’ai ensuite quitté la Colombie britannique pour fêter mon anniversaire à New York City avec Dany Boy. Un grand rêve qui s’est réalisé pour fêter Noël sous la neige dans cette magnifique ville ! Deuxième visite et je ne me lasse pas de cet endroit.


L’heure de rentrer en France ensuite pour visiter la famille pendant un mois. Une pause qui s’imposait pour recharger les piles ( pour manger ) et pour voir les amis ! Mais comme à chaque fois que je rentre en France, je veux vite repartir même si c’est douloureux de dire aurevoir à mes proches. 

Retour à Vancouver pour quelques jours, le temps de préparer mon van pour mon premier grand road trip au Canada. Direction Whitehorse. Plus de 4000 km, 5 jours de route, de la neige, de la glace et des températures qui frôlent le -30 en arrivant au Yukon.  Je ne pensais pas supporter ce -40 degrés mais finalement c’est assez agréable de voir tous ces paysages figés. Une autre expérience m’attendait, cette fois-ci avec les chiens de traîneaux pendant deux mois. Encore une fois une déception inattendue mais un réel bonheur quand même. Un mal pour un bien comme on m’a dit. Je suis retournée à Tagish pour un mois et j’ai ensuite pris mon envol. 


Me voilà, à l’heure actuelle, travaillant à temps plein. Je suis Bookkeeper la journée et babysitter en fin d’après-midi. Oui moi bookkeeper, c’est un peu WTF vu comment je hais les nombres, les maths et tout ce qui va avec. Mais ici au Canada, on nous offre toujours une chance de prouver ce dont on est capable. 
J’ai ma propre chambre dans un grand ranch à environ 30 minutes du centre de Whitehorse. Un régal chaque jour pour conduire au travail. J’ai ma petite routine avec mes amis et je pars en randonnée. Des amis pour la plupart anglophones mais aussi francophones. Je rencontre des français de passage au Yukon grâce à Instagram. 


Des choses incroyables arrivent en ce moment grâce à Emylie la Yukonnaise ( Vous savez la personne qui organise des soirées francophones à Whitehorse ).  J’ai fais la promotion du Yukon sur l’instagram Tourisme Yukon, j’ai été donnée une interview à Radio Canada, je suis même passée à la radio sur CBC et une chaîne de TV française m’a contacté. 

Et maintenant, quels sont mes plans ?

Encore et toujours de l’aventure !

Je pars bientôt pour un road trip avec Camille que j’ai rencontré sur Vancouver et qui est venue découvrir par elle-même le Yukon grâce à mes bons conseils. On pense traverser le Canada pour aller au New Brunswick, en Terre Neuve et Labrador, Nova Scotia, le Quebec, tout en passant par les Rocheuses en Alberta et en traversant les USA.  On finira quoi qu’il arrive à Montréal !

Je ne regrette pas d’avoir décidé de travailler ET de voyager en même temps. Je vis des moments extraordinaires avec des personnes que je rencontre sur mon chemin. Un PVT en solo est une expérience que je recommande vivement. Cela apporte beaucoup. Je me sens plus forte, capable de tout. Moins timide et plus débrouillarde.

P3290257.JPG

7 réflexions sur “365 jours avec un PVT canadien.

  1. Merci pour ce retour d’expérience qui nous donne encore + hâte d’arriver en PVT au canada & à Vancouver 🙂

    J'aime

  2. Oh wow!! malade! Si tu finis ton road trip à Montréal j’adorerai te rencontrer 🙂 Et je rêve de découvrir le Yukon et de retourner en Colombie-Britannique. Tes photos me donnent bien trop envie…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s